Dans la Presse

Saison 2018



19/06/2018 La Nouvelle République

Bélâbre

Comédie Bélâbraise : relève assurée

Corinne Laroche et ses apprentis-comédiens ont été chaleureusement applaudis. © Photo NR
Corinne Laroche et ses apprentis-comédiens ont été chaleureusement applaudis. © Photo NR

Famille et amis ont assisté, vendredi, au spectacle de fin d’année de l’atelier théâtre de La Comédie Bélâbraise. L’atelier est composé de dix-huit jeunes, de 8 à 15 ans, qui participent, de septembre à fin juin, aux ateliers animés par Corinne Laroche. Les cours ont lieu le mardi pour les 8-11 ans et le mercredi pour les 12-15 ans, en fin d’après-midi, Ils reprendront en septembre.


16/05/2018  La Nouvelle République

Bélâbre

Théâtre sous le signe du jumelage

Les spectateurs sont venus nombreux. © Photo NR
Les spectateurs sont venus nombreux. © Photo NR

Dans le cadre du jumelage avec Monnetier-Mornex-Esserts-Salève (Haute-Savoie), La Comédie bélâbraise a reçu, cette année, la troupe de comédiens de la commune, Les Joyeux Lurons. Le maire et quelques habitants les accompagnant ont donc profiter du week-end pour visiter la Brenne : château du Bouchet, maison du Parc, spectacle à Chauvigny, balade à Angles-sur-l'Anglin ont pontué ces journées d’échange. Cela fait dix-huit ans que les deux communes se reçoivent alternativement et présentent, en fin de séjour, un pièce de théâtre. Cette année, pour fêter leur 40 ans, Les Joyeux Lurons ont joué, à la salle des fêtes, une pièce de Christiane Fabre, La Cocotte-minute. L’histoire d’une famille de petite ville de province qui reçoit une tante délurée venue d’Amérique. Les neuf comédiens ont mené tambour battant la pièce devant un public sous le charme.


06/05/2018  La Nouvelle République

Bélâbre

Le maire de Bélâbre sait jouer la comédie

Cette saison, Laurent Laroche est monté quinze fois sur scène. © Photo NR
Cette saison, Laurent Laroche est monté quinze fois sur scène. © Photo NR

Laurent Laroche a créé la Comédie Bélâbraise en 1983. Il doit maintenant jongler avec ses rôles de metteur en scène, d’acteur, et ses fonctions d’élu.

Sapé comme un Milord ou vêtu avec négligence d’un peignoir rose, Laurent Laroche interprète toujours avec justesse son rôle d’acteur. La dernière représentation de la tournée 2018 de la Comédie bélâbraise, donnée hier soir à Prissac, lui a permis une nouvelle fois d’exprimer publiquement sa passion pour le théâtre.
Il évoque avec émotion le premier spectacle de la troupe qu’il a créée en 1983 avec deux « copines d’école » pour relancer la fête paroissiale de Bélâbre : « J’avais à l’époque vingt ans, et j’avais découvert le théâtre avec mes professeurs de français du collège et du lycée du Blanc. Nous avions joué “ Knock ”, la pièce de Jules Romains. »


Foi intacte après 700 spectacles

Ceux qui ont accompagné ses débuts d’acteur et de metteur en scène se sont peu à peu éloignés de l’association pour des raisons professionnelles ou familiales, mais son embauche à La Poste et une mutation à Orléans n’ont pas freiné son enthousiasme : « Je revenais tous les week-ends pour répéter ou pour jouer, et c’est grâce au théâtre que j’ai rencontré mon épouse, en 1989. »
Depuis, le couple s’est toujours investi à fond dans la troupe et Corinne encadre même un atelier destiné aux jeunes. Elle avait, bien sûr, un rôle dans Rumeur, la pièce de Neil Simons présentée à quinze reprises cette année et épaule énormément Laurent, qui doit maintenant composer avec son travail de responsable d’exploitation à La Poste d’Argenton-sur-Creuse et sa fonction de maire de Bélâbre.
Élu en 2014, après avoir siégé depuis 1989 au conseil municipal, le président de La Comédie bélâbraise s’est employé d’entrée à dissocier l’élu de l’acteur et considère avant tout le théâtre comme un exutoire. Laurent Laroche, qui a créé cinquante-cinq pièces et participé à sept cents représentations, garde une foi intacte. Après avoir tiré le rideau sur Rumeur, il réfléchit déjà avec son son équipe à la mise en place d’un spectacle en plein air. « Cela nous est très demandé ». Si le projet mûrit, il n’aura pas besoin d’intermédiaires pour convaincre la commune d’accompagner la démarche de la Compagnie bélâbraise.

Jean-Michel BONNIN

 

 


04/05/2018  La Nouvelle République

Bélâbre

On improvise au théâtre

Les comédiens de Créteil en improvisation. © Photo NR
Les comédiens de Créteil en improvisation. © Photo NR

Un match peu ordinaire a eu lieu, ce lundi, à la salle des fêtes. Les comédiens de la compagnie de théâtre Les Mistons de Créteil affrontaient ceux de La Comédie bélâbraise pour des sketches improvisés de cinq minutes. Durant 1 h 30, les comédiens amateurs ont joué sur des thèmes choisis par les spectateurs. L’arbitre, Denis Morin, metteur en scène de la compagnie des Mistons, imposant les conditions de jeu, le public votant pour l’une ou l’autre de l’équipe. Cette soirée était organisée par la compagnie de Créteil, venue faire des stages de théâtre à Bélâbre, et s’est soldée par un match nul !


26/02/2018 L'Écho, la Marseillaise


19/02/2018 La Nouvelle République


16/02/2018 L'Écho, la Marseillaise

Le spectacle 2016 est en ligne

Vincent Manteau vous propose de revoir Le Chat et Souris, enregistré à Bélâbre en avril 2016

La Comédie Bélâbraise en 1998, sujet de l'émission Reportages de TF1



La Comédie Bélâbraise est soutenue par :



Locations of Site Visitors