Dans la Presse

Saison 2016



18/08/2016 La Nouvelle République

La formidable histoire de la Comédie belâbraise

Pour leur dernier spectacle en plein air, la troupe a choisi d'interpréter « La Femme du Boulanger », de Marcel Pagnol. - (Photo Comédie bélâbraise)
Pour leur dernier spectacle en plein air, la troupe a choisi d'interpréter « La Femme du Boulanger », de Marcel Pagnol. - (Photo Comédie bélâbraise)

Bélâbre. Créée par des jeunes qui s’ennuyaient l’été, en 1983, la Comédie bélâbraise est devenue incontournable dans la commune.

 

 Sans aucun doute, la vie, à Bélâbre, ne serait pas la même sans sa compagnie de théâtre, devenue une véritable institution. Son succès est tel que le célèbre magazine Reportages de TF1 s'y est intéressé, en 1999. La vidéo, toujours disponible sur Internet, date un peu, mais l'enthousiasme communicatif de ces Bélâbraises et Bélâbrais, jeunes et moins jeunes, qui partagent une passion commune pour le théâtre, n'a pas faibli depuis la création de la compagnie, en 1983. Parole de Laurent Laroche, maire de la commune depuis 2014 et créateur de la Comédie bélâbraise.

 « En 1983, on était plusieurs jeunes de 20 ans qui travaillaient l'été, mais pas les week-ends, raconte-t-il. On avait fait du théâtre ensemble au lycée du Blanc. Pour s'occuper, on s'est regroupés pour créer un spectacle. On a choisi Knock, de Jules Romain. »

 

Une tournée au printemps

 

 « Nous sommes allés voir des habitants pour leur demander de participer. Le maire, Robert Taillebourg, voulait alors relancer une ancienne fête paroissiale en fête locale des associations. Il nous a proposé de donner une représentation après le dîner champêtre. On a donc joué pour la première fois le 15 août 1983. On avait tout fait : les décors, trouver un podium, etc. La pièce a soudé tout le monde, et on nous a dit qu'il fallait qu'on continue. Alors, le 9 octobre 1983, l'association a été créée. » Depuis, les représentations s'enchaînent.
Chaque année, la troupe, composée d'habitants de Bélâbre et des communes alentour, présente deux pièces. Une au printemps, en salle, et une l'été, en plein air. « Le principe, au printemps, est de vivre la vie d'une troupe de théâtre. On organise une tournée et on joue tous les week-ends de mars et avril, dans l'Indre, l'Indre-et-Loire et la Vienne. On joue au profit de comité des fêtes, d'associations de parents d'élèves, etc. On choisit surtout des pièces de divertissement, comme celles d'André Roussin, Feydeau, Ray Cooney. »
L'été, ce sont pièces de plus grandes envergures qui sont montées, telles que Madame Sans Gêne, La Fille du puisatier, La Belle Équipe, ou encore Cyrano de Bergerac. Alors qu'au printemps, ils sont une équipe d'une vingtaine de personnes, l'été, ce sont une centaine de bénévoles qui prennent part au spectacle. C'est tout la commune qui est soudée autour du théâtre. Un travail impressionnant. « Au bout de dix ans, on a décidé de jouer le spectacle de plein air deux années de suite, pour amortir l'investissement qu'on peut y mettre. »
Depuis 2014, le spectacle en plein air est mis en sommeil, pour cause d'élection du maire. Avec ses nouvelles fonctions, Laurent Laroche, qui met en scène toutes les pièces, n'a pas pu assurer la création d'un nouveau spectacle. La tournée du printemps continue cependant, et la troupe partira jouer, l'an prochain, à Monnetier-Mornex (Haute-Savoie). « Avec la diffusion du reportage de TF1, la compagnie de théâtre de là-bas nous a contactés pour faire un échange. Depuis, nos villes sont jumelles et, tous les ans, on alterne. La compagnie des Joyeux Lurons vient jouer ici une année, et nous allons jouer là-bas l'année suivante. » La troupe n'a pas de quoi s'ennuyer.

 

repères

 

> Il y a dix ans, la Compagnie belâbraise a créé un emploi grâce au conseil régional, afin d'animer deux ateliers théâtre : un pour les 8-12 ans, un autre pour les 12-17 ans. Chaque année, une vingtaine de jeunes s'y inscrivent et présentent un spectacle en fin d'année. Corinne Laroche, membre de la compagnie et femme de Laurent Laroche, les accueille.
> Depuis la réforme des rythmes scolaires, des ateliers d'initiation au théâtre sont également dispensés dans les écoles de Belâbre et des communes avoisinantes.

Élodie Corvée

05/04/2016 La Nouvelle République

Succès de la Comédie bélâbraise

Les acteurs de la Comédie bélâbraise ont été salués par le public blancois.
Les acteurs de la Comédie bélâbraise ont été salués par le public blancois.

Dans le cadre d'une soirée caritative, l'association Solidago avait invité la Comédie bélâbraise, samedi soir, à la salle des fêtes. Les huit comédiens ont interprété Chat et souris, une comédie de Ray Cooney, mise en scène par Corinne et Laurent Laroche. Un chauffeur de taxi qui mène une double vie a deux enfants de chaque lit. Le secret est bien gardé, jusqu'au jour où, en « chattant » sur Internet, les deux ados découvrent que leurs pères portent le même nom et décident de se rencontrer…

 

La troupe de théâtre amateur qui compte trente-trois ans d'existence, effectue actuellement une tournée de dix-huit représentations. Au Blanc, elle a été, comme ailleurs, chaleureusement applaudie.

 

Prochaines dates : Argenton (9 avril), Saint-Gaultier (10 avril), Éguzon (16 avril), Châtillon- sur-Indre (17 avril), Pouligny- Saint-Pierre (23 avril), Bélâbre (24 avril), Prissac (30 avril).


01/03/2016 L'Echo la Marseillaise

En images


20/02/2016 La Nouvelle République

Le grand retour de la Comédie bélâbraise

La Comédie bélâbraise remonte sur les planches. Pour sa saison 2016, elle présente une comédie de Ray Cooney, Chat et souris

Tout va bien pour Jean Martin, chauffeur de taxi, marié depuis vingt ans à Mathilde, à Montreuil… et à Charlotte, à Ivry. Il a deux adorables enfants : Alix à Montreuil et Guillaume à Ivry. Le secret est bien gardé, jusqu'au jour où, en « chattant » sur Internet, les deux ados découvrent que leurs pères portent le même nom et décident de se rencontrer…

 

Le programme

 

La pièce sera présentée à Bélâbre, samedi 27 février. Elle sera ensuite jouée à Ingrandes-sur-Vienne (5 et 6 mars), Châteauroux (11 mars), Tournon-Saint-Martin (12 mars), Chaillac (13 mars), Mérigny (19 mars), La Trimouille (19 mars), Le Blanc (2 avril), Argenton-sur-Creuse (9 avril), Saint-Gaultier (10 avril), Éguzon (16 avril), Châtillon-sur-Indre (17 avril), Pouligny-Saint-Pierre (23 avril), Bélâbre (24 avril), Prissac (30 avril).

 

Samedi 27 février, à 20 h 30, à la salle des fêtes de Bélâbre. Entrée : 8 € ; de 6 à 16 ans, 4 €; moins de 6 ans, gratuit. Réservation : www.comediebelabraise. jimdo.com


19/02/2016 L'Echo la Marseillaise

La Comédie bélâbraise va jouer au chat et à la souris